web analytics
Connect with us

Hi, what are you looking for?

DIVERS

COMMENT LES PROFESSIONNELS VIVENT LE CONFINEMENT // Partie 2

Twenty-One Creation
#INFO

Une période très compliquée… suite

Après les 5 premiers témoignages, voici la suite de nos entretiens avec les professionnels du karting qui nous parlent de cette période tendue et de la suite. Plus ou moins optimistes, ils nous livrent leur ressenti et, pour certains, quelques idées quant à la suite à donner à notre sport favori.

Crédit Photo : – TWENTY-ONE CREATION // JULES BENICHOU

 

Dominique Chech – Kart Pro Racing

Comment allez-vous et comment se passe le confinement d’un point de vue personnel ?

Merci, je vais très bien et toute ma famille et mes proches aussi. J’espère qu’il en est de même pour vous. Je profite de ces instants pour partager de bons moments avec mes enfants qui ne me voient pas beaucoup en général et je suis devenu maçon et jardinier pour l’occasion …

D’un point de vue professionnel, quelle est la situation de votre activité et comment gérez-vous cette crise ?

Concernant KPR, j’ai tout mis en stand-by mis à part un grand nettoyage de printemps que je n’avais pas eu le temps de faire cet hiver. Du coup comme beaucoup, l’activité est au point mort. J’ai la chance d’avoir des finances saines mais l’arrêt brutal est un coup dur sur le manque à gagner suite aux investissements réalisés cet hiver.

Quel risque d’être les conséquences ?

Les risques sont multiples. Les conséquences actuelles, nous les connaissons tous mais la reprise mondiale va être grave, inutile d’employer d’autre termes pour l’après covid-19.
De nombreuses sociétés, pas forcément dans le kart, vont disparaître et c’est bien là le problème. L’économie va en pâtir, les clients vont être plus frileux à dépenser des sommes d’argent importantes car ils vont avoir besoin aussi de voir comment leur propre business reprend etc… C’est un engrenage !
Il va falloir que les grandes instances dirigeantes françaises mais aussi mondiales pensent bien et même très bien pour changer beaucoup de choses sur lesquelles je suis en train de faire un communiqué non pas pour critiquer mais pour trouver et proposer des solutions qui seraient trop longues à décrire ici, dont je ferais part à la Fédé mais je partagerai aussi sur les réseaux sociaux afin de montrer les dérives du karting qu’il faut cesser au plus vite sans quoi je quitterai le navire bien plutôt que prévu .

Finissons sur une note optimiste, on se voit bientôt sur les circuits ?

Je suis pessimiste là encore sur ce point.
J’aimerai que l’on se voit bientôt sur les pistes mais il faut être réaliste. Je ne pense pas que l’on ai l’autorisation de faire des compétitions avant le mois de juin, en étant optimiste, peut être des essais un peu avant mais quand on voit les reports et annulations dans les courses autos/motos …
On se verra quoiqu’il en soit à la reprise. Je vous souhaite une excellente fin de confinement.

 

Thomas MICH – MRT BirelArt

Comment allez-vous et comment se passe le confinement d’un point de vue personnel ?

On va le passer à essayer de trouver des solutions alors qu’il n’y en a pas … juste attendre gentiment la reprise en espérant un calendrier bien modifié.

D’un point de vue professionnel, quelle est la situation de votre activité et comment gérez-vous cette crise ?

Professionnellement cela va être très compliqué pour tous .. aucune idée de où on va ..

Quel risque d’être les conséquences ?

Les conséquences risquent très clairement de faire fermer un bon nombre d’entreprise.

Finissons sur une note optimiste, on se voit bientôt sur les circuits ?

A bientôt sur les piste en mai en croisant les doigts.

 

Cédrik Touchard – TTC Racing

Comment allez-vous et comment se passe le confinement d’un point de vue personnel ?

Merci super gentil de votre part je vais bien merci. J’espère aussi de votre côté.
Tous va bien personnellement avec l’arrivée de mon petit Roméo le 15/03. Je suis heureux et avec le confinement je peux profiter de lui avec ma compagne.

D’un point de vue professionnel, quelle est la situation de votre activité et comment gérez-vous cette crise ?

Au niveau activité, j’ai été obligé de fermer la boutique sur le circuit de Salbris après la fermeture administrative du site. Je révise des châssis à la maison.

Quel risque d’être les conséquences ?

Les risques sont multiples. Quand va reprendre l’activité ? et va va-t-on retrouver une activité normal ou pas ? va-t-on retrouver tous les passionnés du karting après le confinement ? les budgets réduits… Quelles courses vont être maintenues ? Beaucoup de questions en suspens pour le moment… bref grosse inconnue  !

Finissons sur une note optimiste, on se voit bientôt sur les circuits ?

Je vous attends dès l’ouverture de la piste à Salbris avec grand plaisir. Protéger vous  !

 

Camille Malevaut – MALEVAULT SPORT

Comment allez vous et comment se passe le confinement d’un point de vue personnel ?

Nous vivons à la campagne, l’atelier est proche de nos domiciles, c’est une réelle chance. En ce qui me concerne, je travaille dans un secteur où la demande est forte en ce moment. Je ne vois pas les journées passer ! Pour le reste de l’équipe, chacun en profite pour entreprendre les choses que l’on repousse toujours, faute de temps !

D’un point de vue professionnel, quelle est la situation de votre activité et comment gérez vous cette crise ?

Malevaut Sport, en dehors des circuits, a avant tout, une activité importante dans la vente de matériel et notamment dans la vente de matériel d’occasion. Nous en profitons pour anticiper les demandes et ainsi réduire les délais d’attente.
Nous avons mis en place un roulement afin de ne jamais être plus de 2 dans l’atelier. Mon frère est présent tous les jours, Nicolas 3 jours par semaine, et mon père le reste du temps.
Notre site internet malevautsport.com fonctionne et les commandes sont expédiées quotidiennement.

Quel risque d’être les conséquences ?

A l’instant T, nous ne pouvons malheureusement pas savoir à quoi ressemblera l’après. Ce sera forcément différent ! Espérons que chacun pourra s’y retrouver. Teams, organisateurs, usines, pilotes, parents de pilotes, mécaniciens indépendants…

Finissons sur une note optimiste, on se voit bientôt sur les circuits ? 

Le plus rapidement possible… en espérant que chacun ait pu prendre un peu de recul et qu’à la reprise nous agissions tous avec un but commun ; faire perdurer notre sport dans les meilleurs conditions possibles !
Mais en attendant, prenez tous soin de vous.

 

Thierry Lepinne – IAME BELGIUM

Comment allez vous et comment se passe le confinement d’un point de vue personnel ?

D’un point de vue personnel, après 30 ans «  le nez dans le guidon  » et passées les premières semaines à trouver un rythme de croisière, je dirais que je ne souffre pas de désagréments significatifs. Plus de temps avec la famille, moins de pression, le temps de faire les choses nickel… Le temps s’est arrêté  !
L’impression que quelqu’un là-haut, vu la surchauffe de ces dernières années, a choisi de nous raisonner quelque peu, mais avec la manière forte…

D’un point de vue professionnel, quelle est la situation de votre activité et comment gérez vous cette crise ?

Je considère que nous étions arrivés (avec l’aide de tout le staff que je remercie au passage) à un pic historique d’activité  : ce pic a été atteint à la dernière course avant la fermeture du circuit (qui est intervenue au beau milieu du Round 1 de la IAME SERIES BENELUX) où nous avions réuni un plateau de 230 pilotes. Certes, nous sommes très déçus d’avoir dû baisser pavillon, ce fut tout d’abord difficile à accepter car nous avons travaillé très dur tout l’hiver pour préparer cette saison. Le moment d’incrédulité passé et avec le recul, on peut dire néanmoins que les autorités Belges ont bien géré (quoi qu’on en pense) et cela a permis d’une part aux nombreux étrangers de rentrer chez eux et regagner leurs domiciles, leurs familles et d’autre part de préserver la santé de tout un chacun. La raison l’a emporté et même si c’est douloureux c’est un mal nécessaire.
En ce qui concerne le circuit de Mariembourg et IAME-Belgium, nous avons œuvré pour pérenniser les entreprises et les protéger des effets directs de cette crise, cela se traduit par un gel drastique des dépenses, une mise en chômage de force majeure du personnel et un report des crédits en cours. Je parlais de pic d’activité, nous sommes malheureusement arrivés à la fin d’un cycle. Il nous faudra du courage, de la patience et de la détermination pour redémarrer, pas un mais plusieurs crans plus bas. Le monde du karting (et particulièrement le secteur du sport auto) est durement touché, les teams et les circuits souffrent en silence avec la force qui les caractérise, c’est remarquable.

Quel risque d’être les conséquences ?

Le kart va s’en sortir, j’en suis convaincu  ! Les gens sont passionnés et ils déplaceraient des montagnes pour s’adonner à leur passion, certes cela se fera sans aucun doute en sacrifiant le nombre de sorties voir le nombre de course, en roulant plus «  local  » qu’International. Mais en Belgique, tout est en place pour redémarrer, les 3 circuits n’attendent que ça… Et puis, le kart est la base du sport auto, c’est l’échelon accessible. La voiture est de loin plus coûteuse, je m’attend à un regain d’intérêt pour notre secteur. Ce qui est certain c’est qu’après une telle «  punition  », les circuits vont être noirs de monde dès leur réouverture, les pilotes sont comme des lions en cage en ce moment, on prend les paris  ?

Finissons sur une note optimiste, on se voit bientôt sur les circuits ? 

Ah ah ah, laisse-moi encore profiter de ma «  pause carrière  »… Plus sérieusement  : personne ne sait quand nous repartirons. Si nous sommes en mesure d’organiser notre prochaine course fin Juin à Spa-Francorchamps, même avec des restrictions évidentes (principalement la distanciation…) alors ce serait top. L’envie de refaire du kart sera proportionnelle à la durée des restrictions actuelles. En attendant, il faut positiver et s’occuper de manière utile, je veux dire faire tout ce qu’on laisse de côté quand est trop occupé à faire du kart. La vie continue  ! Soyez prudents car le plus important est que tout le monde soit en bonne santé… Le reste finira par revenir  ! L’optimisme c’est une obligation pour faire face…

 

Merci  à eux pour leurs réponses.

A suivre…

 

Source : KART-ACTU
Credit Photos : –  AGENCE LGP // LIONEL GRIPON

PARTENAIRES


Ne passez pas à côté

FFSA KARTING

#INFO Le nouveau dynamique Président de la Ligue Rhône Alpes et Didier André vient d’envoyer un communiqué de presse concernant les actions de la...

DIVERS

#INFO Un nouveau partenaire prestigieux est venu rejoindre les rangs de KartActu en ce début de saison 2021  ! C’est avec une grande fierté...

FFSA KARTING

#INFO Auto et Karting au programme ! La saison s’annonce bien remplie pour Vincent Fraisse, entre auto et karting, les week-ends vont s’enchainer… si...

FFSA KARTING

#Communiqué Sodikart du 04 février 2021 Le Français Arthur Dorison et les deux Britanniques, Cathal Clark et Nathan Tye Jnr, vont effectuer leurs débuts...

FFSA KARTING

#INFO KMO La situation sanitaire a eu raison de la première course de la saison en France ! Devant l’impossibilité d’organiser une course, KMO a...

FFSA KARTING

#COMMUNIQUE  FFSA KARTING Catégories nationales et régionales Avant le lancement de la future OK FFSA programmé pour 2022, la Fédération a renforcé la compétition...

FFSA KARTING

#INFO Croisons les doigts  ! Première course de la saison, l’Open Kart devrait se dérouler à Salbris les 20 & 21 février sur le...

FFSA KARTING

#INFO Nous venons malheureusement de recevoir un avis négatif de la Préfecture de l’Essonne pour l’organisation de l’Interclubs (6 et 7 mars) et de...

Copyright © 2020 Kart-Actu.fr Production - TWENTY-ONE CREATION