Connect with us

Hi, what are you looking for?

ROTAX

Le Team France sur la 2e marche du podium à Portimao

#Communiqué 3MK Events

Vainqueur de la Nations Cup lors des deux dernières éditions de la Rotax MAX Challenge Grand Finals, le Team France avait à cœur de conserver ses titres chèrement acquis à Sarno en 2019 et Bahreïn en 2021. Particulièrement bien préparés grâce au niveau élevé des épreuves Rotax organisées en France, les 20 pilotes français engagés ont donné le meilleur d’eux-mêmes tout au long de la semaine portugaise et ont été récompensés par plusieurs places d’honneur. Paul Louveau a décroché le meilleur résultat du Team France en escaladant la 2e marche du podium en Rotax DD2 Master, avant d’être rejoint par ses compatriotes lors de la cérémonie finale pour fêter une magnifique place de vice-Champion pour le Team France à la Coupe des Nations 2022.

Habitué à recevoir les plus grandes épreuves internationales de karting, le complexe de Portimao s’est parfaitement prêté à l’organisation de la 22e édition de la Grande Finale Rotax, qui a battu un nouveau record en accueillant un total de 393 pilotes du 20 au 26 novembre 2022. Le spectacle offert fut d’une intensité incroyable et le Team France y a largement participé sur la piste comme en dehors. Participer à ces véritables “Jeux Olympiques du Karting” reste une expérience exclusive et irremplaçable ! L’équipe 3MK Events a parfaitement encadré les 20 Tricolores, qui ont profité des conseils de leur capitaine, le talentueux pilote KZ Émilien Denner, vainqueur de l’International Supercup de KZ2 en 2019.

Avec une prochaine édition de la Grande Finale Rotax prévue en 2023 à Bahreïn, nul doute que les pilotes seront nombreux l’an prochain à participer aux épreuves permettant de gagner les fameux tickets si convoités.
Retour sur les prestations du Team France à Portimao…

Mini Max : Baziret et Pradier dans le top-6
Les quatre pilotes engagés avaient tous le potentiel pour monter sur le podium à Portimao. Disqualifié aux chronos alors qu’il venait de signer le 2e temps de son groupe et le meilleur des frenchies, Luka Scelles a ensuite réalisé de somptueuses remontées, mais un accrochage a mis fin à ses espoirs de finale. Loïc Girardet a connu des hauts et des bas. En finale, il était revenu de la 31e à 21e place, avant son déclassement à l’issue du meeting. Ses compatriotes Thomas Pradier et Louis Baziret ont mené grand train dans la course décisive, décrochant les deux meilleurs tours en course. Hélas, ils ont eu le désavantage de s’élancer depuis l’extérieur et ont perdu des places au départ de la finale, rétrogradant aux 8e et 9e places dans le premier tour, sans jamais pouvoir rejoindre les premiers. Ils ont néanmoins coupé l’arrivée à de superbes 5e et 6e places, avec un petit avantage sur Louis face à Thomas.

Junior Max : Bouvier au pied du podium
Maxence Bouvier a fait preuve d’une grande combativité. Parti 10e après de brillantes performances dans les manches, il a évolué furtivement en 3e position en finale. D’intenses duels ont coupé le groupe de tête en deux, laissant Maxence mener le peloton de chasse en 4e position. Excellent 7e après son parcours réussi aux chronos, dans les manches et en super manche, Mathis Carnejac n’a pas eu à rougir de sa prestation. Longtemps classé dans le top-10 en finale, il reculait en 29e position après avoir écopé d’une pénalité dans un peloton turbulent. Pourtant rapides sur un tour, Louis Iglesias et Hugo Martiniello ont connu trop d’aléas pour espérer se qualifier en finale.

Senior Max : Lemeray et Pharamond dans les 10 premiers
En pole position aux chronos et après les manches, Ethan Pharamond a créé la sensation durant les premiers jours. Il subissait ensuite une légère baisse de performance de son matériel aussi soudaine qu’inexplicable. Mais il n’a pas baissé les bras et a achevé la finale en 9e position. Classé deux places devant lui, Nolan Lemeray a regretté un accrochage qui l’a fait chuter de la 10e place après les manches à la 25e sur la grille de la finale. Michael Dauphin faisait partie des plus âgés, ce qui ne l’a pas empêché de se faire plaisir et même d’évoluer dans le peloton de tête en début de meeting après son excellent 8e chrono. Il s’est finalement classé 24e. Déception en revanche pour Mathis Parlant, qui a mis trop tard le doigt sur les bons réglages et n’a pas pu se qualifier.DD2 Max : 65 places gagnées pour Besancenez !
Les expérimentés Nicolas Picot et Paolo Besancenez, ainsi qu’Antoine Barbaroux ont régulièrement fait partie des plus rapides et avaient toutes les chances de terminer dans le top-5, voire sur le podium. Septième après un parcours remarqué dans les manches, Antoine n’a pas retrouvé le même niveau de performance en fin de semaine et finissait même par faire une croix sur un top-10 en raison d’un accrochage en finale. Nicolas Picot était solidement accroché à la 5e place en finale, mais un problème de frein l’a contraint à l’abandon. Quant à Paolo, déclassé aux chronos pour avoir emprunté un morceau de piste à l’envers, il s’est offert un festival de remontées. De la 72e place, il a fini par revenir 7e ! Hugo Croquison a découvert avec intérêt cette épreuve unique, mais les mésaventures se sont enchaînées pour le Français qui a trop vite plongé au classement.

Max DD2 Master : Paul Louveau vice-Champion
Après avoir laissé le podium s’échapper en 2021, Paul Louveau était partagé à l’arrivée entre la victoire manquée de justesse suite à une attaque virulente de l’un de ses rivaux et la satisfaction de monter sur la 2e marche du podium, de terminer meilleur français au Portugal et d’avoir grandement participé au classement final du Team France. Bravo également à Paul pour sa pole position et ses victoires dans les manches. Pour sa première participation, Vivien Cussac-Picot a démontré un solide potentiel en dépit d’un manque d’expérience de la catégorie. Hélas, il se faisait harponner en finale alors qu’il était remonté 4e au cinquième tour. Il s’en est sorti avec une 27e place bien éloignée de ses capacités. Charles Seguin s’est contenté du 19e chrono et n’a cessé ensuite de courir après le temps perdu. Il parvenait à se frayer un chemin jusqu’à la 12e place en finale, avant de chuter 18e suite à une pénalité pour position incorrecte du carénage avant.

E20 : Un top-4 et du plaisir pour Éric Le Moine
Éric Le Moine a réduit ses participations en compétition durant la saison, tout en souhaitant tenter l’aventure de l’électrique. Ses prestations au Rotax Euro Trophy lui ont valu un ticket pour Portimao. 7e aux chronos, il est monté en puissance et a pris l’avantage sur plusieurs pilotes au fil du meeting pour se classer 4e à l’issue de la finale au prix d’une belle attaque.

Source : Communiqué 3MK Events
Photos : 3MK Events / KSP PHOTO AGENCY

Partenaires


Publicité

Ne passez pas à côté

FFSA KARTING

#INFO #UKART #LIVETIMING Les courses de karting du week-end sont à suivre ici. Live Timing et Live intermédiaire avec la page embarquée Ukart Live...

PILOTES

# INFO # KARTACTU Oscar Goudchaux Dans cet épisode, rencontre avec un pilote très prometteur  : «J’ai 12 ans, j’habite à Boulogne et je...

PILOTES

# INFO # KARTACTU Stan Fagot Direction le Sud pour ce nouvel épisode, présentation  : « Stan, Alias « Magic Stan « , 9 ans, CM1, ASK...

IAME

# INFO # KARTACTU #IWF De retour dans l’hexagone en 2022, l’IWF prendra la direction de Portimao en 2023. La Finale Internationale Iame se...

DIVERS

# Communiqué South Garda La 27e édition de la Winter Cup est prévue du 19 au 22 janvier 2023. Tout est prêt au South...

FFSA KARTING

# Communiqué FIA Karting Lors de la cérémonie de remise des prix de la saison FIA 2022, le Président de la Commission FIA Karting...

DIVERS

#INFO #KART’IN OBERLIN ­ Pas de trêve hivernale pour le Kart’In Oberlin situé à Nancy. Entre séminaire et diverses animations l’activité bat son plein....

FIA KARTING

# Communiqué FIA Karting La 8e édition de la Super Coupe Historique FIA Karting se déroulera à Wackersdorf (DEU) du 9 au 10 septembre...

Copyright © 2022 Kart-Actu.com // KA. | Production - TWENTY-ONE CREATION