Connect with us

Hi, what are you looking for?

FFSA KARTING

Le Minarelli est allé revoir sa Normandie !

# Communiqué Evokart 

La Normandie fait partie des régions de prédilection pour EvoKart, le KFS et le Challenge Minarelli, dont la première des quatre épreuves s’est déroulée sur le Circuit Lucien Lebret à Anneville, tout près de Rouen. Alizée Guilmain en KFS 148 et Marc Drevet en KFS 165 ont inauguré le palmarès du nouveau moteur Vortex à refroidissement liquide dans la série, Max Belhommet-Renard l’a emporté de justesse en KFS 130 et deux licenciés normands ont connu la joie de la victoire à domicile : Calvin Henri en DD2 et Jade Gourier en Rotax Max !

KFS 148

Alizée Guilmain a frappé un grand coup pour l’ouverture de ce Challenge Minarelli. Une pole position indiscutable, deux manches remportées sans coup férir et un double cavalier seul en préfinale et en finale. Pas mal quand on sait que la Sarthoise a reçu son moteur dix jours avant la course et n’a pu effectuer qu’un minimum de tests. « Dès qu’on a monté les pneus neufs, on a été dans le coup et tout au long des essais libres, on a affiné la mise au point pour être prêt à viser la victoire dimanche. J’ai effectué chaque tour de course en tête, aucun grain de sable ne s’est infiltré dans les engrenages ! Le matériel 2024 me plait et l’introduction du nouveau moteur a nivelé les forces en présence. J’ai gagné ce week-end avec un moteur et un carburateur sortis du carton. »

Les plus proches poursuivants de la future vainqueure en qualification se sont donc battus pour la 2e place. Elle est revenue à Théau Kéryjaouen, vainqueur d’une manche, mais elle aurait pu échoir à Clément Piaud, 2e aux essais qualificatifs, sans une légère baisse de régime en fin de finale qui l’a repoussé au 5e rang. Antoine Saget, 2e en préfinale, la convoitait aussi avant de devoir se satisfaire de la 3e marche du podium. Et que dire d’Enis Puybaret auteur de manches exemplaires ?

KFS 165

La pluie a fait basculer la finale de la catégorie KFS 165 dans l’extrême. Ecart extrême de 17’’ entre le vainqueur Marc Drevet et son dauphin (c’est le cas de le dire) Dorian Breisacher. Ce Dorian-là, poleman et leader des manches, fut lui-même auteur d’une extrême remontée après ses malheurs en préfinale, de la 32e à la 2e place finale ! Le meilleur tour d’Olivier Georges en finale peut lui aussi être qualifié d’extrême : presque 6 secondes plus rapide que le 2e meilleur temps ! Le pilote du Plessé Racing Club a gagné 31 places pour se classer 3e.

Extrême, la déception l’a forcément été pour les dominateurs de la préfinale Romain Desgardins et Hervé Michau, qui ont sombré en finale. Grégoire Perocheau n’a cessé de progresser vers le pied du podium et Franck Chateauneuf a sauvé l’honneur de la Normandie au 5e rang.

KFS 130

La catégorie KFS 130 continue à nous faire apprécier le bruit de son moteur refroidi par air, tout en offrant aux plus jeunes une formule accessible pour débuter en compétition. Accessoirement, ce peloton nous offre régulièrement des batailles incessantes et un festival de dépassements. Au final, le drapeau à damier a salué un beau vainqueur : Max Belhommet-Renard a commencé par signer la pole avant de sortir en leader des manches qualificatives, au terme d’un beau chassé-croisé avec Marius Blanchard. Belhommet-Renard a poursuivi sa marche en avant en préfinale malgré la pression de Guyliann Mercier et de Noé Maxime. Le même tiercé a rejoint le podium, Maxime prenant l’avantage sur Mercier pour la deuxième marche.

Parmi celles et ceux qui ont brillé, on retiendra également les noms d’Ambre Chaussis, 2e temps aux essais qualificatifs, de Lucas Asselineau classé 4e en conclusion d’un parcours régulier et d’Hadès Maurouard, 5e des manches et bien remonté à la 6e place en finale.

Rotax Max et Master

Le Challenge Minarelli a réuni un superbe plateau dédié au moteur Rotax 125 Max Evo à Anneville. Jade Gourier a gagné dans la Seine Maritime comme elle l’avait fait en 2023 dans le Cher, à Saint-Amand-Montrond. Elle a trouvé à qui parler avec Maxence Bouillon et Loris Legrix aux essais qualificatifs, puis Mathys Meloni, Julien Touret et Thomas Boissière dans les manches. Revenue 3e en préfinale, Gourier a fait la décision en fin de finale pour s’imposer face à Meloni après la pénalité de Damien Ratton. Au vu de ses temps au tour, Anthony Marc apparait comme un vainqueur logique en Rotax Master devant le champion 2022 Romain Pesenti et Sylvain Pessy.

DD2, Master et Gentleman

Jordan Caille et Calvin Henri se sont démarqués en début de meeting, en se classant dans cet ordre en haut de la feuille de temps des « chronos » et du tableau des manches. Mais les deux protagonistes ont été éliminés dès l’entame de la préfinale, remportée par Théo Laffaiteur devant Rachelle Henri, la sœur de Calvin… Ce dernier sera premier en finale devant Laffaiteur et le vainqueur en Gentleman Marc Brunet, bien remonté lui aussi du fin fond du classement.

Le pilote du jour : Olivier Georges

Une finale fulgurante après un abandon en préfinale, un parcours en karting intéressant, il n’en fallait pas plus pour qu’Olivier Georges se retrouve propulsé pilote du jour ! Depuis ses coups d’éclat en X30, KZ2 Long Circuit ou sa victoire en championnat de France Nationale dans son fief de Lohéac, il courait de façon épisodique. Il ne courait même plus du tout depuis presque deux saisons mais à 39 ans, il n’a pas résisté à l’envie de tester le KFS de l’ère Vortex. « Je connais bien Alexandre Legarda (double vainqueur du Défi France KFS Ndlr), dont j’ai été le mécano dans le passé. Il m’a proposé de courir avec le nouveau moteur, donc on a inversé les rôles à Anneville. J’ai apprécié le Vortex qui est performant et cause bien moins de vibrations dans le châssis que l’ancien moteur.»

Cela ne nous dit pas comment ce Rennais licencié à Plessé s’est débrouillé pour signer son apocalyptique meilleur tour dès le premier passage. « Je suis parti avec une ligne droite de retard sur le peloton. » La technique du tour clair est effectivement imparable. « Puis je me suis faufilé vers la 2e place, en n’utilisant pas du tout les mêmes trajectoires que les autres. Cela explique ma remontée, bien plus qu’une simple question de pression des pneus. » Olivier Georges a finalement été classé 3e après application d’une pénalité pour un spoiler déplacé. Prochain objectif : le Défi France !

Mais avant de penser à la Marseillaise du 14 juillet, les pilotes du Challenge Minarelli reprendront leurs débats à Angerville les 8 et 9 juin.

Source : Communiqué Evokart
Photos : Jules Beaumont // TWENTY-ONE CREATION

Partenaires


Publicité

Ne passez pas à côté

NSK

#NATIONAL SERIES KARTING   L’intensité promise par le championnat NSK en 2024 va s’incarner plus particulièrement dès la seconde épreuve de la saison qui...

FFSA KARTING

# Communiqué Iame Series France Le Round 2 de la Iame Series France, disputé à Laval, sur le circuit Beausoleil, a tenu toutes ses...

IAME

# Communiqué Iame Series France Situé, à moins deux heures de Toulouse, dans un magnifique cadre naturel en bordure de l’aérodrome de Belmont Saint-Affrique,...

FFSA KARTING

# Communiqué FFSA KARTING  Mirecourt va accueillir le cap de la mi-saison du Championnat de France Junior Karting 2024. Si Maël Le Marchand a...

IAME

# Communiqué Iame Series France Le long ruban de bitume de Belmont sur Rance, que beaucoup découvraient, a tenu toutes ses promesses avec des...

FFSA KARTING

# Communiqué FFSA KARTING  La météo capricieuse de Varennes a contribué à la difficulté de ce 4e rendez-vous Junior. La tension s’est également révélée...

FFSA KARTING

# Communiqué FFSA KARTING  Varennes-sur-Allier est un rendez-vous très attendu pour le Championnat de France Junior Karting opéré par la FFSA Academy. A l’intérêt...

FFSA KARTING

Championnat Régional d’Île-de-France : Quatrième Journée à Angerville Les amateurs de sports mécaniques se donnent rendez-vous les 25 et 26 mai 2024 pour la...

Copyright © 2022 Kart-Actu.com // KA. | Production - TWENTY-ONE CREATION