Connect with us

Hi, what are you looking for?

FIA KARTING

ENTRETIEN AVEC JAMES GEIDEL, PRÉSIDENT DU GROUPE RGMMC

JAMES GEIDEL, PRÉSIDENT DU GROUPE RGMMC - ©TWENTY-ONE CREATION // JULES BENICHOU
JAMES GEIDEL [DROITE], PRÉSIDENT DU GROUPE RGMMC / FELIPE MASSA [GAUCHE] - ©TWENTY-ONE CREATION // JULES BENICHOU

ENTRETIEN AVEC JAMES GEIDEL, PRÉSIDENT DU GROUPE RGMMC

Jeune trentenaire dynamique, James Geidel incarne, en tant que Président du Groupe RGMMC, le Promoteur des Championnats FIA Karting depuis 2018. RGMMC assure également la promotion et l’organisation d’autres Compétitions comme la IAME Euro Series, le Championnat d’Espagne de karting ou la nouvelle série internationale Champions of the Future lancée en 2020. Il était intéressant de s’entretenir avec lui en ce mois d’avril 2020, au coeur de la pandémie du COVID-19 qui touche le monde entier.

PRENONS D’ABORD DE VOS NOUVELLES. COMMENT SE PASSENT POUR VOUS CES PREMIÈRES SEMAINES D’INACTIVITÉ SPORTIVE ?

Je vais très bien, merci. Mes proches se portent bien et je sais apprécier cette chance. La situation est difficile par certains aspects, mais elle permet aussi de vivre différemment en passant davantage de temps à la maison avec la famille. Je vis en Suisse, à l’écart dans les montagnes, il n’y a pas de réel confinement et la nature est à notre porte. Franchement, je n’ai pas à me plaindre. Je suis rassuré de savoir toute l’équipe RGMMC, qui vient de plusieurs pays, à l’abri chacun chez soi.

Même si je travaille beaucoup, les conditions sont différentes et ce n’est pas désagréable. Normalement, nous sommes accaparés par la gestion des affaires quotidiennes, nous n’avons jamais le temps de nous consacrer pleinement aux projets que nous avons en tête. Cette fois nous pouvons enfin profiter de ces longues journées pour développer de nouvelles idées, pour avancer sur des sujets qui restaient de côté jusque-là. Je multiplie les échanges avec les équipes, les constructeurs, les fédérations et bien sûr les pilotes, ce qui est très enrichissant.

QUEL EST L’IMPACT ACTUEL POUR VOS ACTIVITÉS DE CETTE SITUATION PARTICULIÈRE ?

Les conditions ne sont évidemment pas favorables pour la compétition. Tous les sports sont durement touchés parce qu’il n’est plus possible de se déplacer ni de se rassembler. Nous sommes tous en pause sans savoir quand les courses vont pouvoir reprendre. La FIA et la CIK-FIA ont abordé la situation avec pragmatisme. En attendant d’y voir plus clair, les premières courses ont été reportées. Je ne vois pas ce qui pouvait être fait de mieux. C’est aussi ce que nous avons fait pour les autres séries dont nous avons la responsabilité. La situation se gère en fonction des informations qui nous parviennent de la part des autorités gouvernementales. Le problème actuel est que chacun a sa propre opinion, mais personne n’est en mesure de prédire l’avenir. Beaucoup d’experts, et de non-experts malheureusement, s’expriment fréquemment, parfois de manière contradictoire, mais au final, nous ne savons pas ce qui va se passer.

COMMENT VOYEZ-VOUS LA SUITE DES ÉVÈNEMENTS POUR LA COMPÉTITION KARTING ?

Le monde du karting est très spécial. Les pratiquants sont différents de bien d’autres sports. Je suis convaincu que lorsque la compétition reprendra, les concurrents seront là, même si on risque sans doute d’enregistrer une baisse des effectifs. Pour moi, ce qui empêchera les pilotes de concourir, ce sera en premier lieu les contraintes liées aux voyages. On peut imaginer de réduire les déplacements des équipes pour différentes raisons, autour de l’Italie par exemple, mais cela ne résoudra pas les problèmes de transport des pilotes. C’est là que se trouve le facteur le plus important. Une fois que les barrières seront levées pour l’organisation des courses, je suis convaincu que le reprise dépendra essentiellement de la capacité à voyager des pilotes.

Il ne faut pas oublier non plus que les déplacements dépendent aussi capacités d’hébergement, ce qui est encore un autre problème. Au final cela fait beaucoup de paramètres à prendre en compte et il est aujourd’hui impossible de répondre à toutes ces questions. À mon avis, les équipes pourront plus facilement être en mesure de rejoindre les circuits le moment venu. Ce n’est pas le point le plus critique. Il y aura sans doute des précautions à prendre, des garanties à apporter aux autorités, mais cela ne me paraît pas insurmontable. De toute façon, j’imagine que la distanciation sociale va pouvoir durer pendant plusieurs mois, voire bien davantage. Il faudra donc s’y adapter et prendre de nouvelles habitudes.

QUELLE EST VOTRE ANALYSE SUR L’AVENIR DU KARTING DE COMPÉTITION ?

À long terme, le karting, comme beaucoup d’autres secteurs, risque de souffrir des conséquences de cette épidémie. On peut toujours essayer de réduire les coûts pour en limiter les effets négatifs, mais il convient de rester lucide. Les économies qui peuvent être effectuées au plus haut niveau de la compétition restent marginales. Tant que le fonctionnement actuel se maintiendra, avec de grandes équipes et de belles structures, les budgets resteront élevés, il ne faut pas se leurrer. L’évolution a été très importante dans ce domaine durant ces quinze ou vingt dernières années. Il y avait à cette époque de nombreux championnats nationaux de grande valeur avec beaucoup de participants, tandis que les séries internationales restaient rares. Maintenant, la tendance s’est inversée et il est difficile de faire marche arrière.

Mais encore une fois, personne ne peut prédire avec certitude de quoi l’avenir sera fait. Nous allons devoir essayer de revenir à une certaine normalité après la pandémie et voir comment les choses se passent, sachant que beaucoup de choses auront changé. L’économie mondiale fonctionne parfois de manière étonnante. Cependant, c’est le marché du karting qui nous guidera vers les formes de compétitions adaptées à ces temps nouveaux. Il est hasardeux de chercher à anticiper, nous verrons bien.

J’ai toujours été une personne positive et je le reste. Il ne sert à rien d’être pessimiste dans une période difficile, cela ne change pas l’issue. La situation évolue quotidiennement, il n’est pas possible de faire des plans à moyen terme. La visibilité actuelle est d’environ cinq semaines à l’avance. Prenons les choses comme elles viennent et assumons nos responsabilités, que pouvons-nous faire de plus ? Pour l’instant la priorité est de rester en sécurité à la maison pour se protéger et protéger les autres, et aussi de garder confiance. Attendons et voyons, tout en croisant les doigts. Je suis certain que ce sera un grand moment de joie quand nous retrouverons la compétition !

 Source : FIA KARTING
Credit Photo : TWENTY-ONE CREATION // JULES BENICHOU

 

Partenaires


Publicité

Ne passez pas à côté

FFSA KARTING

#INFO Deux mois après le rendez-vous d’Ostricourt, la IAME Series Benelux reprend ses droits ce week-end à Genk. Avec plus de 250 pilotes attendus...

FFSA KARTING

# INFO #IAMESERIESFRANCE La déclaration : « C’est ma 1ère victoire à la IAME Series France et en plus, j’ai gagné mon ticket pour...

IAME

# INFO #IAMESERIESFRANCE Pour son deuxième rendez-vous de la saison, la Iame Series France va faire étape dans le Cantal. Long de 1105 mètres,...

FFSA KARTING

#Communiqué de presse FFSA CHAMPIONNAT DE FRANCE LONG CIRCUIT 1/2 Le Championnat de France Long Circuit 2022 débute par le retour du circuit Carole...

FFSA KARTING

#Communiqué de presse FFSA Succès populaire pour le retour du circuit Carole au calendrier sportif FFSA Karting. Plus de 80 pilotes se sont élancés...

NSK

#INFO #NSK Farouche, Le sud ne s’est pas laissé facilement apprivoiser. Il a fallu dompter une météo changeante qui a offert beaucoup plus de...

IAME

#INFO Avant le début des grandes vacances, la IAME Series Benelux a fait escale au Karting Genk pour la troisième manche de la saison....

FFSA KARTING

# INFO #IAMESERIESFRANCE Pour son troisième rendez-vous de la saison, la Iame Series France prend la direction de l’Ariège et du circuit international d’Aigues-Vives....

Copyright © 2022 Kart-Actu.com // KA. | Production - TWENTY-ONE CREATION